Découverte

Diaporama

En 2012, des aménagements ont été réalisés sur les bords de Loire. Ils permettent ainsi de parcourir de longs sentiers pédestres tout en profitant de la richesse de la faune et de la flore de notre territoire.

Vous pouvez ainsi découvrir, ci-joint, le cheminement aménagé avec le partenariat de la communauté d’agglomération Loire Forez, notamment une large boucle passe par Unias (via les Champs Bons).


Vous retrouverez, périodiquement, sous cette rubrique une présentation d’un livre. Ainsi, nous aurons l’occasion de vous faire profiter d’une passion pour un livre, d’une découverte ou encore d’un ouvrage qui suscite le débat. Les bénévoles de la bibliothèque et d’autres personnes (jeunes & adultes) encore tenteront alors de proposer un résumé d’un livre et un éventuel commentaire littéraire.

Profitons de cet outil qu’est le site communal pour s’enrichir collectivement.

Unias, 350m d’altitude, superficie 537ha, 368 habitants, le village est situé au cœur de la Plaine du Forez, sur la rive gauche de la Loire, étalé sur la D108 entre Craintilleux et Boisset-les-Montrond. Il est frôlé à l’ouest par l’autoroute St Etienne-Clermont-Ferrand.

Unias est construit sur un petit promontoire en raison des éventuels débordements de la Loire Le centre bourg est coquet avec son Eglise romane du XIIe siècle, la Mairie, la salle des Fêtes, l’ensemble Ecole maternelle-Crèche.

En contrebas de la place, au levant, on admire dans la boucle de la Loire les « Chambons », terres d’alluvion laissé par le fleuve. Au loin, une belle végétation d’arbres laisse deviner les bords de Loire. Le village est construit sur un plateau sur les terres dites de « varennes », qui forment l’ouest du village.

Bien qu’ayant une vocation rurale : cultures diverses dans les Chambons et prairie, élevage dans les varennes, le nombre d’exploitants est minime, mais bon nombre d’habitants ont trouvé ici leur ancrage.

Comment s’appellent les habitants d’Unias : Uniassiens, Uniatiers, Uniataires, nul ne sait ?!

Une villa romaine fut mise à jour, en bord de Loire sur la commune d’Unias à la fin du siècle dernier par un groupe d’archéologues de la région.

Les archives mentionnent le « locus d’Unea » en 1181, l’Eglise construite au 12e siècle a un chevet en galets de la Loire et parement de briques.

Sur le passage d’une voie romaine, il existait à Unias encore au Moyen Age et même plus tard un gué pour franchir la Loire. Il était très fréquenté puisqu’il se trouvait sur un axe de communications reliant Montbrison à Vienne et à Lyon. Le port d’Unias (1657) ou le port d’Uniyas (1690) est cité dans les archives départementales. Dans chaque village traversé par la Loire, embarquement et débarquement étaient possible. C’était une façon de commercialiser les produits locaux.

Des travaux importants furent entrepris au 17e et 18e siècle sur la Loire pour rendre le fleuve navigable entre St Just et Roanne, on transportait alors le charbon sur les « Rambertes ». Ce charbon remontait jusqu’à Paris pour alimenter la Cristallerie de Sèvres.

Témoin du temps, une croix en pierre de Volvic au bourg, ces croix servaient à indiquer les directions (Craintilleux – Boisset dans le cas présent).

La ruralité a été la dominante historique du village, qui, touché par la facilité des voies de communication, devient une commune où l’on vient chercher le calme.

Bg